Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 17:59

La Tchétchénie meurtrie et martyrisée , désormais tenue d'une main  de maître par un président contrôlé par Poutine n'hésitant pas le cas échéant à torturer fournit des bataillons entiers à DAECH ...Conflits politiques et religieux qui s'exportent chez nous et qui peuvent amener des drames ....C'est pour nous insensé et incompréhensible ...Qu'un jeune de vingt ans accueilli chez nous avec sa famille  répande aveuglément  la mort dépasse l'entendement ....Les guerres  abrutissent et leur effets dévastateurs  peuvent nous empoisonner la vie pendant des dizaines d'années ...Pour la Tchétchénie nos dirigeants ne sont pas directement en cause  et les victimes  encore moins mais les terroristes frappent souvent sans réel discernement  et leur seul préoccupation est de commettre des horreurs ....De la démence assimilée à des motivations guerrières...Pire que le pire en quelque sorte ....YVONLABAUDRUCHE 

Liste des présidents de la République[modifier | modifier le code]
  • Djokhar Doudaïev, 1991-1996 (indépendantiste) : assassiné par un missile téléguidé russe le  ; aurait été repéré par la localisation de son téléphone satellitaire, qu'il utilisait juste avant sa mort.
  • Zelimkhan Iandarbiev, 1996-1997 : à la mort de Doudaïev, il lui succède temporairement. Il est mort le , une bombe était placée sous sa voiture à Doha. Les doutes se portent rapidement sur la Russie.
  • Aslan Maskhadov, 1997-2000 (indépendantiste) : élu lors d'une élection présidentielle en 1997 puis ayant soutenu les forces rebelles lors de la deuxième guerre, il s'était réfugié dans la clandestinité d'où il continua à revendiquer sa légitimité. Il est tué par les forces fédérales le , dans des circonstances qui restent encore incertaines.
  • Akhmad Kadyrov, 2003-2004 (pro-fédéral) : ancien mufti suprême, assassiné par un attentat terroriste lors du défilé en l'honneur de l'anniversaire de la victoire contre les nazis.
  • Alou Alkhanov (pro-fédéral), élu le  à la suite d'élections au suffrage universel et révoqué par Vladimir Poutine le .
  • Ramzan Kadyrov, désigné par Vladimir Poutine et entériné dans cette fonction par le parlement tchétchène le  ; jusqu'alors chef du gouvernement.
Le président Ramzan Kadyrov[modifier | modifier le code]
Article détaillé : Ramzan Kadyrov.
 
Ramzan Kadyrov (à droite) et Dmitri Medvedev.

Le président actuel Ramzan Kadyrov, fils du défunt président tchétchène et ancien grand mufti Akhmad Kadyrov, assassiné le , lors d'un attentat pendant la célébration de l'anniversaire de la victoire contre les nazis, occupe actuellement le poste de président de la République tchétchène (depuis le ), après avoir occupé celui du Premier ministre (depuis le ). Avant ces nominations, Kadyrov fils se trouvait à la tête des services de sécurité et de la garde présidentielle, constituée sous son père. Il contrôla alors entre 12 000 et 34 000 hommes armés et entraînés, souvent d'anciens combattants anti-russes chevronnés.

Aujourd’hui, soutenu par admiration ou par peur par la majorité de la population, surtout pour ses succès dans l'écrasement de la rébellion et dans la reconstruction accélérée du pays, Ramzan se constitue en véritable maître de la Tchétchénie, aux côtés du nouveau parlement. Publiquement pro-fédéral et ostensiblement anti-wahhabite, il prône, d'un autre côté, une islamisation des mœurs et des coutumes tchétchènes et agit souvent en nationaliste radical. Maintes fois accusé d'être violent et antidémocratique, il aurait été impliqué dans de nombreux cas de torture, voire de meurtres10,11. Le haut commissaire des Nations unies pour les droits de l'homme, Louise Arbour, a exprimé le 23 février 2006à Grozny son inquiétude devant les témoignages d'enlèvements et de tortures perpétrés par les commandos de Ramzan Kadyrov en Tchétchénie. Human Rights Watch dénonce un usage systématique de la torture par les forces de sécurité12.

Ouvertement soutenu par le président, puis le Premier ministre russe Vladimir Poutine, qui veut à travers lui exercer un contrôle du véritable pouvoir en Tchétchénie, celui des clans (teips), Kadyrov fils n'hésite pas à multiplier les initiatives volontaristes, en édictant des oukazes non écrits que tout le monde doit suivre. Ainsi, en 2005, il interdit dans la république les jeux de hasard, ou en février 2006, l'entrée des citoyens danois sur le sol tchétchène, en réponse à la publication des caricatures de Mahomet. Comme c'était prévu par les analystes, passé l'âge de 30 ans en octobre 2006, limite légale pour toute candidature présidentielle, Kadyrov fils a pu approcher ce mandat suprême. Le , il est nommé par le président russe Vladimir Poutine, président par intérim après la démission surprise d'Alou Alkhanov. De plus, les titulaires de ce poste pourraient être désignés par la présidence russe et non plus par une élection locale, et ce pour tout sujet fédéral de Russie, y compris les républiques ; une telle idée commence à être avancée par le Kremlin dans le but de rétablir le contrôle du pouvoir central sur les régions.

Partager cet article
Repost0
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 17:32

Les morts s'ajoutent aux morts , tous ceux qui veulent en découdre et qui haïssent le camp adverse sont aux anges ...Il est important de respecter le droit international et de ne pas favoriser les uns aux détriment des autres ...Trump poussé par son gendre et sa fille n'a pas hésité à raviver les tensions et le transfert de l'ambassade américaine de Tel - Aviv  à Jérusalem renforce le malaise ...Trump ne fait rien comme tout  le monde  et c'est aux autres de tenter d'éteindre les incendies qu'il  allume ici et là juste pour montrer qu'une fois au pouvoir ,on peut en jouir comme on l'entend ...Heureusement que la constitution américaine limite les prérogatives de l'exécutif :un Trump en France serait encore bien plus catastrophique ...

Partager cet article
Repost0
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 14:02

Bien sûr , tous les jeunes possèdent en plus d'une ligne fixe un portable et si on désactive le WIFI , il est toujours possible d'appeler un correspondant mais pensons donc aux anciens qui peuvent recevoir mais pas joindre leurs proches ...C'est arrivé tôt ce matin et les plates -formes pour la plupart localisées à l'étranger ont été débordées . ....La réparation ne peut pas se faire à leur niveau et c'est  le groupe France Télécom alerté par les opérateurs qui doit s'y coller.... Connaîtra -t-on  la nature de l'anomalie et y aura -t-il des priorités dans les interventions .?..Il est peu probable que l'on s'empresse de communiquer sur ces  dysfonctionnements ...A l'heure où l'on privatise à tour de bras , un voile pudique est jeté sur les  bugs et problèmes divers liés aux manques de moyens logistiques et aux conditions de travail  de plus en plus difficile des personnels ...A 15 heures 20, rien n'est réglé ...YVONLABAUDRUCHE 

Partager cet article
Repost0
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 07:51

Je ne suis en aucun cas un béni oui oui mais je crois aux créations engagées au cinéma comme ailleurs surtout si c'est en faveur de plus de  compassion et d'humanité quand s'y ajoute beaucoup de talent , je ne peux qu'applaudir ...J'ai eu l'opportunité d'entrapercevoir Wim Wenders et nul doute qu'il réalise du cinéma de haut niveau avec passion , pour sûr ce Pape n'est pas moins investi et le rencontre des deux ne peut  donner qu'un excellent documentaire ....Cela  suffira-t-il pour éveiller les consciences et mobiliser les opinions dans le monde et plus particulièrement   en Europe où beaucoup de dirigeants s'acheminent de manière déguisée vers une gouvernance ultra libérale , radicalement à droite ?  J'aimerais mais j'en doute...Que ces indignations  se manifestent par le biais de la religion ; moi qui  suis un défenseur de la  laïcité ne me dérange pas , tout ce qui est de nature à atténuer les souffrances  , à  apaiser et à calmer les violences est du bon pain ....Du pain béni diront certains ...

Partager cet article
Repost0
13 mai 2018 7 13 /05 /mai /2018 09:49

Fin de non recevoir , bottage en touche , sermons , répliques méprisantes , ton distant , tout un arsenal pour mener à bien une politique autoritaire  que l'on aimerait efficace mais qui est surtout bouleversante et sidérante ...Les requêtes et les demandes d'inflexion restent souvent lettres mortes ...Il faut que l'on s'en persuade tout va bien et va même aller beaucoup mieux quand le train des réformes aura passé ...Les grands médias  mettent le paquet pour remonter le moral des troupes un peu dispersées voire désorientées et pour cause ...Le principal message étant pour le quidam  d'apprendre à se  montrer patriote en se serrant toujours un peu plus la ceinture ...N'oublions pas non plus au passage d'encenser comme il se doit  toutes les intelligences brillantes qui ont entrepris de nous cornaquer ...Tout ira mieux après mais l'après risque d'être très lointain .....YVONLABAUDRUCHE

Partager cet article
Repost0
13 mai 2018 7 13 /05 /mai /2018 03:14

Les photos sont parlantes et se passent presque de commentaires ... Ce n'est pas vraiment la joie au sein  du parti Républicain largement supplanté par le petit prodige qui reprend une à une toutes leurs bonnes idées et qui ainsi leur coupe l'herbe sous le  pied ...Des raisons de faire la tête et les sourires figés des deux compères et le visage fermé de la dame en disent long sur leur désarroi ...Ses braves gens sont à 8 %,  en politique du très allégé et quasiment le seuil de  pauvreté ....YVONLABAUDRUCHE 

Partager cet article
Repost0
12 mai 2018 6 12 /05 /mai /2018 11:08

Il nous avait été annoncé que plus personne ne devait dormir dehors : ce campement de fortune , c'est à Paris , le fort de  Brégançon dont on parle tant ces derniers jours c'est évidemment  un autre décor qui permet  d'oublier jusqu'aux promesses inconsidérées ...Le grand  Gérard Collomb , l'expurgé du P S n'a guère d'autre solution que de cacher la poussière sous le tapis ...A  l'évidence , il n'y parvient pas  totalement ...Comment peut-on mener un train de vie  princier quand des malheureux vivent dans le plus grand dénuement sur notre territoire ...Tous ces cyniques méritent un Gérard ......  ...  ...

Partager cet article
Repost0
12 mai 2018 6 12 /05 /mai /2018 05:50

En un an nous avons assisté à trois évolutions majeures. D'abord l'hégémonie présidentielle, ce que l'on pourrait appeler une présidence totale. Elle est imposée grâce à un concours de circonstances. La montée du national populisme suite à l'élection de Donald Trump, au Brexit et à la hausse du courant nationaliste en Europe ont inquiété. L'éventualité de la victoire du Front National en France était posée. Cela "matriça" l'élection présidentielle. Faire barrage au Front National devint l'enjeu surplombant les autres. La gauche à bout de souffle, divisée et sans imagination ne put tenir ce rôle. Au point où le Président François Hollande ne se représenta pas et son Premier ministre Manuel Valls fut battu aux primaires. La droite promise à la victoire radicalisa son discours, écartant l'ancien Président Nicolas Sarkozy et le favori des sondages l'ancien Premier ministre Alain Juppé. François Fillon désigné fut entravé par une affaire vraisemblablement révélée par la droite. Dans ces conditions et devant le risque frontiste, le retrait de François Bayrou fit sens pour l'électorat de centre droit mais aussi de centre gauche.

 

Élu grâce aux circonstances, les Français décidèrent qu'il faillait donner sa chance à celui qui devenait par une législative hors normes et hors-sol son Prince Président. Ces faits rencontrèrent un homme habité par un messianisme libéral, ayant les moyens intellectuels, les inclinaisons psychologiques de la toute puissance et les conditions politiques de cette rêverie. La base sociale qui avait conduit Emmanuel Macron en tête du premier tour de l'élection présidentielle, à savoir la nouvelle économie, l'élite administrative et les gagnants de la mondialisation, exigeaient le prix de leur soutien: la claire rupture libérale.

 

Le second trait marquant découlant du premier fut la radicalisation des mesures de mise en conformité avec la mondialisation et les normes ordo-libérales chères à la chancelière Merkel. Après l'immobilisme sympathique de la décennie chiraquienne, les gouvernements des quinquennats de Nicolas Sarkozy et de François Hollande on avance prudemment dans l'adaptation. L'un préférant le débat sur l'identité, l'autre refusant l'austérité. Emmanuel Macron opère une césure totale. Il va faire de la négation des corps intermédiaires, élus, syndicats, associations, la pierre angulaire de sa gouvernance. Il dirige la France comme une entreprise. Il n'a de comptes à rendre qu'à ses actionnaires c'est-à-dire ceux qui créent de la richesse. Sous le costume de Bonaparte perce celui de Guizot. L'intérêt général devient la création des conditions de l'enrichissement. Le Président va faire de l'impopularité de ses réformes le levier de son image: celle d'une présidence restaurée. Si on crie c'est que cela fait mal et si ça fait mal c'est que l'on réforme. Tant il est vrai que pour une partie de nos élites la haine de l'ancien monde et de ses protections bridant la culture du risque les conduisent à vouloir que ça saigne.

 

Hier on parlait de haine de classes, il y a aujourd'hui la haine de l'ancien monde qui lui rend bien.

Nous sommes donc face à un système clos où la reforme est une nécessité idéologique et un but en soi légitimant le régime.

 

Enfin, la troisième évolution est politique. Sous l'effet des deux premiers points Emmanuel Macron qui s'était présenté comme un nouveau progressiste a viré à la droite du centre droit délaissant un centre gauche qu'il considère en jachère. Ce dernier réduit à la protestation sous hégémonie culturelle et électorale mélenchoniste. N'ayant pas l'assise nécessaire dans l'espace public, il lui faut le décomposer pour être le seul point fixe. Casser la droite est d'emblée le but stratégique du Président. C'est la raison de la nomination d'Edouard Philippe. Laurent Wauquiez qui a en tête le modèle autrichien s'est prêté au jeu laissant Emmanuel Macron camper sur le centre droit déserté ou rallié.

Ces trois mouvements viennent de créer une deuxième droite dominante idéologiquement, forte électoralement, issue de la fragmentation des oppositions, du consensus jamais vu dans les élites et de l'absence d'alternative dans les partis traditionnels enfermés dans des schémas anciens et hors de ces partis à cause de la menace populiste.

Cela peut-il tenir? Oui. En tout cas un certain temps. Peut-il y avoir une explosion sociale? Il y aura des explosions sporadiques qui, faute de perspectives politiques renforceront le Président Emmanuel Macron qui n'est pas à l'abris de trous d'air. Le Président est moins fragile par la contestation d'en bas que par la ligne qu'il déploie. Sa réforme institutionnelle? Elle est mal engagée et un référendum ferait sauter à gauche le verrou mélenchoniste et libérerait Laurent Wauquiez car les centristes sont peu enthousiastes vu le peu de proportionnelle.

La croissance? Elle est faible en emplois déjà plombée par le ralentissement sino-américain. La hausse des taux et la remise en mouvement des agences de notation peut être du plus mauvais effet. Le prochain budget? Les 100 milliards à trouver avec un retour de l'impôt et la réduction drastique de la fonction publique peut unifier les oppositions.

Un choc social? Avec un drame ce que personne ne souhaite.

Un échec européen? Emmanuel Macron n'aura pas l'Europe française qu'il souhaite. Elle va être bousculée par les nationalismes et Angela Merkel n'a pas les moyens politiques de suivre Emmanuel Macron. Pour cela il faillait Martin Schulz comme chancelier mais le coup de barre à droite en France réduit l'attractivité d'un nouveau progressisme européen pour la gauche allemande.

La deuxième droite européenne libérale anti-conservatrice tient sur une tête d'épingle mais dans un paysage décomposé elle est une force relative et pas absolue. C'est précisément le problème pour un pouvoir total. Un jour ou l'autre la droite et la gauche se réveilleront réduisant la deuxième droite à sa base sociale, c'est-à-dire minoritaire dans le pays.

 

Voilà une analyse plus que pertinente susceptible d'éclairer quelques lanternes ..C'est une vision d'en haut qui échappe probablement  à la France  d'en bas pourtant la plus touchée par  les conséquences de la déflagration ...Bâtir un monde sur une forme de chaos  provoqué comporte des risques que même une intelligence  dite hors normes n'a peut -être pas bien mesuré ...Les prochains épisodes seront intéressants à suivre et à commenter ....Evidemment vos réactions seront les bienvenues ................Y.YVONLABAUDRUCHE

Partager cet article
Repost0
11 mai 2018 5 11 /05 /mai /2018 18:51

La folie va rencontrer la démence dans paraît-il un souci d'apaisement ,...Les accords internationaux dont la gestation a duré des dizaines d'  années sont  dénoncés  d'un revers de plume  mettant en péril l'équilibre du monde et un tsarillon a trouvé un stratagème pour régner démocratiquement sur son pays pendant plusieurs décennies , des migrants sont parqués et rejetés pour mieux les accueillir , des employés sont licenciés pour faciliter leur embauche , des riches sont encouragés à l'être toujours plus pour qu'à priori les  les pauvres le soient moins , un président ni de droite ni de gauche met le cap totalement à droite ...On supprime le statut de cheminot pour améliorer leur condition et ces ballots ne comprennent pas que l'on ne veut que leur bonheur ...Etranges  impressions ....Un enfant prodige nous prend tous pour des attardés ...YVONLABAUDRUCHE 

Partager cet article
Repost0
11 mai 2018 5 11 /05 /mai /2018 08:05

Après s'être copieusement insultés voilà nos deux hommes  brusquement devenus raisonnables...Corée du Nord qui se  rapproche  de la Corée du Sud et qui multiplie les gestes d'apaisement ... Donald se félicite de ce revirement et l'attribue évidemment à sa diplomatie d'exception dont on peut constater en ce moment  tous les effets au Proche Orient ...Dans la rencontre très médiatique que l'on nous annonce le 12 juin , on aimerait se réjouir et croire en la sincérité des deux protagonistes mais leurs antécédents ne plaident pas en leur faveur et il est difficile de ne pas imaginer que dans tour cela il y a un loup ....Que cache ces minauderies de dernières minute? C'est la question qui devrait nous préoccuper .....

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de YVONLABAUDRUCHE à visiter sans modération et à conseiller aux amis et aux proches et à l'occasion à ceux que vous voulez moucher ...
  • : Au moins un article quotidien qui en général traite de l'actualité avec humour et sans complaisance pour ceux dont les comportements et mœurs nous irritent profondément ...Blog très fourni avec les commentaires avisés de visiteurs devenus des amis au fil du temps ...Opiniâtreté hors du commun et des relais sur les réseaux : face book ,Twitter ,Marianne, ...Soyez nombreux à cliquer sur ce site ...
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens