Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 décembre 2019 1 23 /12 /décembre /2019 12:11

Les attaques  sournoises et réitérées contre le public n 'ont qu'un objectif museler les contestations et les oppositions en asservissant  les employés ...Dans le privé ceux qui osent critiquer et que la direction appelle les fortes têtes sont vite éconduits et se retrouvent dans les wagons de tête au cours des restructurations ...Les managers les plus habiles mais pas les moins perfides les achètent parfois Cen leur accordant opportunément des promotions pas obligatoirement méritées ....Au niveau gouvernemental ,,c'est ainsi que les syndicats réformistes ont la faveur des classes dirigeantes et des politiques qui les représentent ...Le problème ,c'est que la base eu égards à tous les mauvais coups pris ces derniers temps devient de plus en plus défiante ...Avec ce préalable ,maintenant discutons mais ça ne va pas être chose aisée ....Les esprits sont méfiants et très échauffés et pour cause .........YVONLABAUDRUCHE

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2019 1 23 /12 /décembre /2019 09:30

Chacun campant durement sur ses positions , ça se crispe dangereusement ...On ne gouverne pas ainsi ...Que dire de plus ? Faire part  de sa consternation ; c'est tout ...Toutes les grosses ficelles étant utilisées pour stigmatiser les uns , victimiser les autres  avec  des arrangements ne correspondant pas tout à fait à la réalité , la confusion est à son comble avec des divisions dans la pays qui n'assurent pas des conditions idéales pour le bien vivre ensemble dont tout le monde nous rebat les oreilles à l'approche de Noël ....Quant à l'action quasiment sacrificielle du président ou présentée médiatiquement comme telle : sa majesté estv trop bonne mais pour qu'elle le soit totalement qu'elle abandonne aussi tout les privilèges et avantages afférents aux retraites des anciens présidfents qui représentent considérablement plus que l'effort consenti opportunément aujourd'hui  qui n'est juste qu'une application de la loi à tous ...De l'habileté qui tourne à la malignité ...YVONLABAUDRUCHE 

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2019 7 22 /12 /décembre /2019 07:25

Le président de la République dans une démarche à priori généreuse  déclare vouloir renoncer à ses indemnités de retraite  : avant de louer le sacrifice , mesurons son ampleur et regardons de plus près ce qu'il va perddre et surtout ce qu'il va garder ...

La retraite du président de la République intéresse de plus en plus les Français. En effet, il semble évident pour bon nombre de citoyens que connaitre la pension touchée par un ancien Chef d’État fait partie de leurs droits en tant que contribuables. De plus, les rémunérations des hauts personnages de l’État ne sont plus, depuis longtemps, un secret pour le grand public.

retraite president

Le statut du président de la République

Le président de la République française est élu par suffrage universel direct pour un mandat de 5 ans, selon l’alinéa premier de l’article 6 de la Constitution qui est entré en vigueur après la réforme constitutionnelle de 2000. En outre, son mandat ne peut être renouvelé qu’une fois.

La pension correspondant à la retraite du président de la République est fixée par l’article 19 de la loi n° 55-366 du 3 avril 1955, publiée au Journal officiel du 6 avril 1955. Selon ce texte, la pension annuelle d’un ancien président de la République française est égale au « traitement indiciaire brut d’un conseiller d’État en service ordinaire ».

La retraite de base

À l’heure actuelle, un conseiller d’État hors échelle E, de deuxième chevron, reçoit un traitement indiciaire brut annuel de 75 000 € en moyenne.  Le montant de la retraite d’un ancien président de la République gravite par conséquent autour de 6 000 € bruts mensuels étant donné qu’il se situe dans la même échelle. À titre d’explication, la hiérarchie des hauts fonctionnaires est établie suivant des échelons allant de A jusqu’à G qui se divisent à leur tour en chevrons.

Enfin, la retraite du président de la République peut être cumulée avec d’autres émoluments ou salaires provenant d’autres emplois. En outre, il peut toucher des pensions issues d’une activité antérieure à sa fonction de premier magistrat de l’État.

La retraite complémentaire

Malgré son statut particulier, l’ancien président de la République ne dispose pas d’un régime de retraite spécifique. Néanmoins, le fait d’être membre d’office et à vie du Conseil Constitutionnel lui permet de bénéficier d’une rente estimée à 11 500 € nette mensuelle qui peut être considérée comme une sorte de retraite complémentaire.

Il est également possible pour le président en exercice de souscrire une assurance vieillesse auprès d’une compagnie d’assurance ou d’une banque s’il souhaite améliorer sa pension au moment de sa retraite.

  • Des avantages en nature

Il convient de souligner que le statut d’ancien président de la République offre des avantages en nature qui compensent l’absence de régime de retraite complémentaire. Ainsi, l’ex-Chef d’État bénéfice d’un appartement de fonction équipé et meublé où travaillent en permanence deux personnes de service. Il a également droit à une voiture de fonction avec deux chauffeurs et à sept collaborateurs en charge de son secrétariat. De surcroit, deux policiers garantissent sa protection rapprochée tandis qu’une sécurité spéciale garde son domicile privé.

Parmi ses privilèges, il ne faut pas oublier la gratuité dans les transports publics, notamment dans tout le réseau SNCF où il peut prétendre à la première classe et sur Air France où il est accueilli en classe affaires. Enfin, s’il séjourne à l’étranger, il est hébergé dans une résidence consulaire par l’ambassade de France sur place. Toutes ces dépenses sont à la charge du contribuable français.

Ajoutons que ses bons et très riches amis du jeune Macron , pleins de gratitude pour ce qu'il accomplit n'oublieront pas les services rendus et qu'ils auront à coeur de ne pas le laisser dans le besoin ....Souvenons nous du couple  Chirac et de  leur  très grand appartement parisien laissé gracieusement à dispositionà vie par un très fidèle ami étranger ...

Il la veut sa réforme  notre petit gâté et pour la faire passer , il ne recule devant rien même si à l'évidence et après un examen rigoureux , la  concession serait dérisoire ...Ce qui est sûr c'est que l'effet médiatique sur une opinion excédée et travaillée quotidiennement par des journalistes inféodés faisant partie du sérail peut avoir un impact ....L'objectif est  de pourrir le mouvement et d'inverser la tendance plutôt favorable aux grévistes ...Diviser ainsi une nation , c'est inédit pour de hauts responsables au pouvoir ...YVONLABAUDRUCHE

Pour info : la dure vie de Sarkozy même si on le privait d'un peu d'argent , il resterait encore beaucoup ...

E PLUS. Nicolas Sarkozy a rallongé la durée légale de la retraite mais il va bénéficier de celle de président après seulement cinq ans de mandat. Une tradition qui coûte cher aux contribuables et qui profite aux ex-chefs d’État depuis 27 ans. Notre chroniqueur Thierry de Cabarrus est scandalisé.

Édité par lpothier 

 Nicolas Sarkozy à Paris, le 24/04/2012. (NULL/SIPA)

Nicolas Sarkozy à Paris, le 24/04/2012. (NULL/SIPA)

 

En ces temps de crise, la retraite dorée des présidents de la République a quelque chose de scandaleux. Ainsi, Nicolas Sarkozy, l’homme politique qui s’est voulu inflexible sur la réforme des retraites va bénéficier d’une pension très confortable. De quoi tranquillement voir venir avant d’entamer, comme il le laisse entendre, une seconde vie professionnelle dans le privé.

 

Des revenus considérables au regard de la retraite moyenne

 

Scandaleux, en effet. Comment accepter que celui qui a reculé de deux ans l’âge légal de départ à la retraite, jetant dans la rue des centaines de milliers de Français exaspérés par une telle mesure, en partie injuste et considérée par beaucoup comme inefficace, puisse bénéficier d’avantages considérables pour sa propre pension?

 

Certes, Nicolas Sarkozy ne va rien voler, ses rémunérations à venir sont considérées comme légales, car elles ont été évaluées selon un système plus ou moins transparent qui a été mis en place… voici près d'une trentaine d’années.

 

Mais comment accepter que celui qui s’est accordé une augmentation de 140% de sa rémunération, continue de gagner beaucoup d’argent comme président retraité, sans aucun doute environ 20.000 euros par mois prélevés sur les recettes de l’État ?

 

Comment accepter que cette somme, issue de l'argent versé par les contribuables, puisse être aussi importante alors que le revenu médian des Français se situe, lui, à 1.653 euros par mois et alors que la pension moyenne de nos concitoyens retraités n’excède pas 1.100 euros pour une femme et 1.600 euros pour un homme ?

 

Comme Giscard et comme Chirac

 

Nicolas Sarkozy va percevoir au minimum 6.000 euros bruts par mois, l'allocation "de base" actuellement versée aux anciens chefs de l’État français, en l’occurrence Valéry Giscard d’Estaing et Jacques Chirac et ce, quelle que soit la durée de leur présence à l’Élysée.

 

Comme eux, il va également pouvoir devenir membre de droit et à vie du Conseil Constitutionnel et, à ce titre, percevoir une rémunération supplémentaire de… 11.500 euros nets par mois.

 

Selon le magazine "Challenges", l’ancien président pourrait toucher au minimum 17.500 euros mensuels, somme à laquelle s’ajoute ce qu’on appelle pudiquement des "primes de sujétion spéciales", dont le montant est tenu secret. Ces primes ont officiellement pour objectif de "compenser les contraintes subies dans l’exercice de leurs fonctions" par les chefs de l’État… sans qu’aucune de celles-ci ne soit curieusement précisée.

 

Enfin, Nicolas Sarkozy, âgé de 57 ans, pourrait également toucher des traitements liés aux différents mandats qu’il a exercés comme député, mais également comme maire de Neuilly et en tant que président du Conseil Général des Hauts-de-Seine, lorsqu’il aura atteint lui-même l’âge légal de la retraite. Une somme que l’on peut facilement évaluer à plusieurs milliers d’euros supplémentaires.

 

Un appartement, une voiture, 2 chauffeurs, 7 collaborateurs

 

En soi, ces rémunérations ont quelque chose d’à la fois provocateur et de disproportionné en cette période où les Français souffrent dans leur vie quotidienne, où leur pouvoir d’achat est rogné sans cesse, où leur emploi est menacé et où même leurs retraites sont remises en cause.

Pourtant, pour élevées qu’elles soient, ces sommes peuvent se justifier en partie par l’ampleur des responsabilités assumées par les présidents durant leur mandat.

 

En revanche, que dire des autres avantages dont ils bénéficient de manière automatique  depuis qu’en 1985, Laurent Fabius, alors Premier ministre de François Mitterrand (eh oui, sous un régime socialiste !) avait révisé les dispositions matérielles des chefs de l’État à la retraite par une note discrétionnaire ?

 

 

Cette mesure aurait fait l’objet, deux ans auparavant, d’une discussion entre Valéry Giscard d’Estaing et le président socialiste sans que jamais pourtant aucun texte n’apparaisse sur ce sujet dans "le Journal Officiel".  

 

On peut ainsi s'interroger sur la nécessité de mettre à la disposition des "ex" beaucoup d’autres privilèges exceptionnels, comme par exemple un appartement de fonction "meublé et équipé", mais aussi deux policiers en permanence pour les surveiller (ce qui signifie au moins six à huit personnes, avec le jeu des repos, des congés et du système des trois-huit).

 

À ces avantages, s’ajoutent une voiture de fonction avec deux chauffeurs pour la conduire, ainsi qu’un staff de sept collaborateurs : un chef de cabinet, deux assistants, trois secrétaires et même un fonctionnaire des archives nationales (!), sans doute pour les aider à rédiger leurs mémoires…

 

Des voyages et des séjours gratuits à l’étranger

 

Avions de la compagnie Air France sur le tarmac de l'aéroport Paris Charles de Gaulle, Roissy, le 7 février 2012 (C.ENA/SIPA)

Avions de la compagnie Air France sur le tarmac de l'aéroport Paris Charles de Gaulle, Roissy, le 7 février 2012 (C.ENA/SIPA)

 

Et que dire encore des facilités matérielles accordées pour leurs voyages aux anciens présidents ? Nicolas Sarkozy pourra se déplacer partout en France et dans le monde, gratuitement, notamment grâce à une carte d’abonnement illimitée sur la compagnie Air France en classe "affaires", ainsi qu’à une autre carte à la SNCF en première classe.

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2019 6 21 /12 /décembre /2019 23:47
A l'instar de Bruno Retailleau ce mardi 17 décembre, les ténors de la droite sénatoriale plaident pour une réforme plus dure des régimes spéciaux, tout en défendant la caisse de retraite autonome du Sénat.

Faites comme on dit, mais pas vraiment comme on fait. Ce mardi 17 décembre, le chef de file des Républicains au Sénat, Bruno Retailleau, s'est livré sur RTL à un périlleux exercice d'équilibrisme, consistant à plaider pour la suppression des régimes spéciaux de retraite, tout en évitant soigneusement de trop s'avancer sur l'épineuse question du régime autonome - et très avantageux - des élus de la chambre haute.

Pour le sénateur de Vendée, c'est deux poids, deux mesures : d'un côté, Bruno Retailleau tance un gouvernement selon lui trop mou lorsqu'il s'agit d'oblitérer les 42 régimes spéciaux de retraites. La réforme "préserve les régimes spéciaux dans le calendrier", dénonce-t-il, prédisant la colère des électeurs de droite lorsqu'ils s'apercevront que "le privé va appliquer les règles dix ans plus tôt".

Mais, de l'autre, le même Bruno Retailleau noie gentiment le poisson lorsqu'il s'agit de sa propre retraite : "Ecoutez, franchement… La retraite d'un sénateur en moyenne, c'est 3.800 euros", tente-t-il de minimiser. Qui plus est, "la cotisation d'un sénateur, elle est 50 % plus élevée que celle d'un cadre", insiste-t-il, oubliant de mentionner que cette cotisation est prélevée sur une indemnité parlementaire de base s'élevant tout de même à un montant mensuel brut de 7.239,91 euros.

Ils sont incroyables ces gens là , ils font preuve d'un cynisme et d'une mauvaise foi tels quon se demande comment des électeurs parviennent encore à voter pour eux , ils sont probalement opposés à pire , ce qui est loin d'être rassurant ...

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2019 6 21 /12 /décembre /2019 21:00

Qui ne s’est jamais plaint de l’usage croissant d’anglicismes dans la langue française ? Un anglicisme est un emprunt fait à la langue anglaise pour exprimer quelque chose en français. Avec la mondialisation et l’usage de plus en plus courant de l’anglais, le français n’a pas échappé à la conquête des anglicismes. Si les québécois résistent encore à ce vaste mouvement, en France il est désormais courant d’employer des anglicismes.

Les partisans du Brexit qui bientôt va être effectif n'aiment pas l'Europe et encore moins les Français , une réaction pas bien méchante consisterait à bannir de notre langue tous les mots que nous leur avons empuntés et ils sont légion ...Je sais ça pose son homme et encore plus son ministre et son président de s'exprimer parfaitemenr en anglais : ça s'appelle faire son intelligent et même son très malin ...: les anglophones n'ont donc de cesse même quand ils utilisent la langue de Molière de la saupoudrer de mots anglais....Je vous en communique une petite liste en vois invitant à trouver des substituts bien de chez nous ....

A force de parler anglais , on finit par penser anglais et même par adopter politiquement des attitudes anglaises et même américaines c'est à ddire  ultra libérale avec toutes les conséquences que ça peut avoir dans un pays à la culture bien différente ...

#grève des anglicismes : une réaction bien française au Brexit ...Boudez tous les journalistes et hommes politiques qui dans leurs discours nous abreuvent de mots anglais ...Sait-on jamais si ça marchait on aurait fait un sacré ménage et l'horizon se dégagerait un peu ...Avec ma proposition , certains vont sortir de leirs gonds , tant mieux ça pourrait permettre de mieux les repérer , j'entends d'ici les arguments , ça casserait le dynamisme économique et les négociations dans les échanges commerciaux dans un univers mondialisé ...En même temps avouons le , c'est une grève pacifique qui pourrait se révéler efficace ....YVONLABAUDRUCHE 

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2019 6 21 /12 /décembre /2019 12:31

La vie de famille , c'est essentiel , chacun doit le reconnaître et à l'heure où les grèves risquent de perturber les fêtes de  fin d'année et notamment le réveillon de Noël , tous les membres du gouvernement montent au front pour exprimer leur compassion à l'égard des pauvres gens qui ne pourront pas se réunir ...C'est beau , c'est généreux , c'est grand mais un détail me taraude  l'esprit tout de même ...Ces braves gens si attachés aux valeurs de la famille française n'hésirent pas à souhaiter que tous les magasins et commerces soient ouverts dimanches et fêtes   et très tard le soir , évidemment sans vendeuses et bcaissières qui accessoirement sont aussi des mamans ça marche moins bien ...Bonjour les dimanches en famille et l'aide aux devoirs le soir ...Ne parlons pas du père licencié qui devant accepter la mobilité a retrouvé un travain à trois heures de route du domicile conjugal et qui en conséquence ne revient pas tous les jours ...YVONLABAUDRUCHE 

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2019 5 20 /12 /décembre /2019 23:58

C'est assez facile de se mettre dans la poche , les leaders syndicaux dits réformateurs , ça l'est beaucoup moins de faire plier la base surtout lorsqu'on utilise de grosses ficelles pour faire basculer l'opinion en faveur de son camp ..Le moins que l'on puisse dire , c'est que ça porte sur les nerfs  ...L'ancien monde  irritait , le nouveau monde provoque de graves rancoeurs voire attise les haines ...Vouloir monter les uns contre les autres en se prétendant représenter et servir tout le monde , ça n'est pas sans conséquences et c'est indigne d'un gouvernement de la France ...Ni de droite , ni de gauche mais complètement à côté de la plaque ....YVONLABAUDRUCHE ...

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2019 5 20 /12 /décembre /2019 21:14

Nos grands leaders politiques de droite comme de gauche qui se sont succédés au pouvoir ont en commun cette particularité d'avoir bien souvent été scolarisés dès l'enfance dans des institutions privées  ce qui a eu pour effet de les marquer à vie ...Ce qui leur donne une certaine forme d'esprit pas toujours en adéquation avec les valeurs républicaines quoiqu'ils disent ...Le plus souvent les élèves sont triés socialement  et dans les établissements payants  plus ouverts aux présumés petites gens , ce sont les convictions  religieuses qui prévalent ...Bonjour l'égalité !Bonjour la solidarité ! Vous me direz on apprend tout de même et c'est heureux  la charité dans les écoles libres des beaux quartiers , celle qui consiste obligeamment à ce que les gens d'en bas ne meurent tout de même pas de faim et qu'ils aient de quoi vivre à peu près décemment ...Pour le paradis , le ciel y pourvoiera plus tard ...Il faut juste faire preuve de patience et montrer que l'on est un honnête paroissien ou un citoyen pas trop  vindicatif  ...Pas question d'envisager un système plus ouvert  et de poser les questions qui fâchent à propos des avantages et privilèges des castes dominantes qui en dépit des soubresauts révolutionnaires qu'a  connu la France dans le passé existent toujours mais sous une forme moins visible , plus perfide  et plus insidieuse ...Nous sommes sans  en avoir vraiment  conscience sous la tutelle d'aristocrates qui  n'ont de cesse de clamer leur attachement à la République alors qu'ils se comportent comme des monarques ...Nous ne sommes plus des sujets mais des citoyens me direz vous et nous votons , là encore pas vraiment d'égalité , les campagnes électorales financées plus ou moins légalement coûtent des millions et c'est souvent celui qui peut bénéficier des plus riches soutiens qui triomphe ...Ainsi le petit prodige venu prétendument de nulle part , le Sarkozy en mieux selon les dires de ce dernier a pu l'emporter facilement lors de la dernière présidentielle , pas  vraimernt de concurrence mais aussi un emballement médiatique habilement orchestré par les magnats de la pesse ...Une France d'en bas matraquée et enfumée quotidiennement que l'on manipule sans qu'elle s'en rende vraiment compte , de telles pratiques mises en oeuvre , ce n'est plus vraiment de la démocratie bien que l'on  ne  cesse de nous répéter que c'est pire ailleurs , il  ne faut pas oublier d'ajouter que cet ailleurs part   dangereusement  en vrille ...Chez nous les contestations durent et sont de plus en plus fréquentes preuve qu'une partie de nos compatriotes ont le sentiment d'être les dindons de la farce ...Il faut être ou avoir été un enseignant du public pour faire une telle analyse , les plus remontés contre cette corporation de fonctionnaires vous ditont que les écoles normales ont formé des subversifs  susceptibles de gangrèner la société (On se souvient de Sarkozy déclarant que le curé valait plus que l'instituteur)...La très artificielle bien pensance a donc supprimé les écoles normales , a exigé des maîtres qu'ils soient de plus en plus diplômés  dans n'importe quel domaine , les a propulsés dans des classes sans véritable formation pédagogique , bonjour la vocation et les motivations ...Au contact du réel , avec chaque jour les preuves de graves problèmes sociaux , avec  des conflits difficiles à gérer ,  beaucoup de  profs du public  mal rémunérés même sans avoir d'engagement politique  préalable ont pris conscience de la perfidie de ce qui était proposé ...Bien sûr on emballe ça avec quelques mesures enjolivées par la propagande officielle , allègement  de qielques CP dans les REP ,des propositions de primes pour les directeurs les plus méritants (Les plus fayots ) mais au final , des postes sont supprimés , de nombreuses classes sont surchargées  , les enseignants français sont parmi les moins payés d'Eutope, la valeur du point d'indice est gelé depuis dix ans  , les logements de fonction ont quasiment disparu , les tâches administratives sont de plus en plus contraignantes avec une informatisation grandissante , les élèves sont de plus en plus difficiles à gérer en raison d'une précarisation de  plus  en plus marquée des familles , conséquence d'une politique libérale menée à un train d'enfer ...Pour clore le tout  on s'attaque aux retraites des  profs  qui  avec la réforme systémique vont perdre de 300 à 900 euros par mois ...Voilà des attaques contre des fonctionnaires dont l'esprit d'indépendance dérange , c'est délibérément des positions dogmatiques qui visent à  sanctionner et à discréditer des gens qui  de par la liberté d'expression dont ils jouissent peuvent déranger toute la faune embourgeoisée  aux manettes ...On voudrait tout mettre sous cloche et favoriser le privé que l'on ne ferait pas autrement ....J'attends de ppied ferme que l'on me dise le contraire ...YVONLABAUDRUCHE 

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2019 5 20 /12 /décembre /2019 16:19

Ville endettée mais très généreux édiles qui sont un peu seuls au moment de payer judiciairement l'addition ...Loin de moi l'idée de me faire l'avocat de la défense du couple mais ces deux là ont assumé ce pourquoi ils  avaient été missionnés ...Au coeur d'un système , bien organisé et bien orchestré  ils ne sont pas les seuls protagonistes mais il semblerait que  quelques autres  qui directement ou par le biais de sociétés ont participé au fonctionnement de ce qui a retenu l'attention des juges n'ont jamais été vétitablement inquiétés et ne le seront probablement pas   ...Certains sont des amis de toujours du bon Patrick et il est étonnant qu'eu égard à leurs réseaux toujours très actifs , ils n'interviennent pas pour secourir leur  vieux  pote  qui jadis  aimait les régaler ......YVONLABAUDRUCHE 

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2019 5 20 /12 /décembre /2019 06:04

D'un côté les représentants des bons syndicats pas forcément en accord avec leur base favorables à la réforme qui font semblant de résister un peu avec un os qu'on leur  à donner  opportunément à ronger et de l'autre les pestiférés ceux dont on ne peut rien tirer et qui prennent en otage les gentils et courageux travailleurs français les privant de fêtes de fin d'année en famille ...ça c'est l'image matraquée matin, misi et soir sur toutes les chaînes d'unfos et dans toutes les radios ...Ne parlons pas des membres du  MEDEF  et de leur porte -parole : des intouchables , l'actuel président n'est-il pas le filleul de Gattaz qui avait vu depuis longtemps tout le bénéfice que sa formation pouvait tirer du soutien d'un tel candidat si bien disposé à leur égarrd ?...Banco , l' heureux élu dépasse toutes leurs espérances  ...Un homme très réactif  qui a brouillé toutes les cartes et qui en fait sous prétexte d'être de son temps et prétendument moderne se montre très réactionnaire ...Mon constat évidemment restera très confidentiel , soyons assuré que des observations de cette nature ne vont pas envahir l'espace médiatique ...Comment oeuvre -t-il ? Dans la plus grande transparence sans complicités serviles et avec toute l'honnêteté qui les caractérise ...Moi aussi , je vais finir par être très manichéens , mes méchants ne sont pas les leurs ...YVONLABAUDRUCHE 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de YVONLABAUDRUCHE à visiter sans modération et à conseiller aux amis et aux proches et à l'occasion à ceux que vous voulez moucher ...
  • : Au moins un article quotidien qui en général traite de l'actualité avec humour et sans complaisance pour ceux dont les comportements et mœurs nous irritent profondément ...Blog très fourni avec les commentaires avisés de visiteurs devenus des amis au fil du temps ...Opiniâtreté hors du commun et des relais sur les réseaux : face book ,Twitter ,Marianne, ...Soyez nombreux à cliquer sur ce site ...
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens