Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2020 3 11 /03 /mars /2020 21:10

Je ne voudrais surtout pas polémiquer mais face à l'épidémie de Corona virus et à la psychose qu'elle entraîne , équiper massivement la France de masques FPP2  avec une distribution coordonnée permettant d'enrayer la propagation me semble une solution ni fantaisiste ni trop onéreuse eu égard à ce qui se profile ...Les gens seraient rassurés poursuivraient leurs activités et ne céderaient pas à la peur panique ...On doit bien trouver des usines pour intensifier la production de ces masques et quant aux dépenses les tracts,les affiches , le matériel électoral pour les élections municipales doivent coûter bien plus cher ......YVONLABAUDRUCHE 

Masques #FFP2 : la France n’a pas de stocks d’État, les médecins sont éberlués
illustration

À l’Assemblée nationale, lors d’une question au gouvernement posée le 3 mars dernier par le député LR et cardiologue Jean-Pierre Door, le ministre de la Santé a affirmé qu’à la suite d’une « grande concertation » post H1N1, la France aurait cessé de renouveler ses stocks de masques FFP2 depuis 2011. 

Cette affirmation interroge d’autant plus que ni les média, ni les syndicats de médecins n’étaient visiblement au courant et que cette décision a été prise en dépit des recommandations du HCSP qui datent de 2011 ainsi que de celles de la Société Française d’Hygiène Hospitalière publiées en 2009 justement après l’épidémie de H1N1.

FFP2 : Pas de stock d’État depuis 2011

En 2011, c’est Xavier Bertrand le ministre de la Santé. Il succède alors à Roselyne Bachelot qui avait dû gérer l’épidémie de grippe H1N1 en 2009-2010 pour laquelle la réponse de l’État s’était révélée surdimensionnée notamment en ce qui concerne l’acquisition de vaccins.

Selon Olivier Véran, c’est dans ce contexte qu’aurait été prise la décision de ne pas renouveler les stocks de masques FFP2 arrivant à expiration. Les autorités auraient justifié cette décision par « la plus grande disponibilité de certains produits et de leur commercialisation en officine de ville ».

 

Or les masques FFP2 sont massivement importés de Chine où les usines tournent aujourd’hui au ralenti. Et les stocks des pharmacies d’officine ont été pris d’assaut dès le début de l’épidémie par des personnes qui s'en servent pour faire des selfies sur les réseaux sociaux. Preuve qu’en matière sanitaire, compter uniquement sur la capacité des marchés à répondre à la demande est un pari pour le moins risqué.

Des commandes tardives

« Ce qui n’a peut-être pas été anticipé en 2011, et c’est sans aucune polémique, c’est que parfois des crises sanitaires peuvent entraîner des crises industrielles » plaide Olivier Veran dans sa réponse à Jean-Pierre Door.

Ce n’est probablement pas la seule chose qui n’a pas été assez anticipée, puisque ce n’est que fin février qu’une commande de 35 millions de masques FFP2 par mois aurait été passée par M. Véran, fraichement nommé en remplacement de Mme Buzyn.

Or les industriels annoncent entre 4 et 6 semaines de délais.
« La réaction a été tardive. Depuis janvier, nos carnets de commandes se remplissent pour des semaines, voire des mois. » explique Laurent Suissa, le directeur général d’un des principaux acteurs du secteur à Libération. « Ça fait six semaines qu’on leur dit qu’il va y avoir un problème ».

Un manque d’anticipation de Mme Buzyn ?

Le 30 janvier, l’Organisation Mondiale de la Santé qualifiait l’épidémie de coronavirus COVID-19 d’urgence de santé publique de portée internationale. La France compte alors 6 cas sur son territoire et quelque 200 Français vont être rapatriés de Wuhan.

Entre le 30 janvier et fin février, pendant 4 longues semaines, et en dépit de l’absence de stocks d’État, de la ruée sur les stocks officinaux, aucune commande de masques FFP2 n’aurait donc été passée par les services de Mme Buzyn afin de fournir la protection alors recommandée pour tous les professionnels de santé libéraux susceptibles d’être exposés au virus en cas d’épidémie. Pourquoi un tel manque d’anticipation ?

Ruptures de stock

Mais beaucoup de personnes estiment tout de même avoir besoin d’un masque. Et ne pouvant plus se tourner librement vers les pharmacies, elles se tournent vers Internet où les prix explosent. Le prix d’un masque chirurgical tourne d’habitude sous les 30 centimes.

Certains sites, en rupture, proposaient par exemple des boîtes de 50 unités à 4,25 €, voire même 2,99 €. Des pharmacies en ligne vendaient aussi des lots de 25 masques FFP2 à 13,99 € le lot.

 

Mais ça, c’était avant. Sur le site Leboncoin, de nombreux masque sont en vente et à tous les prix. Il y a une annonce déposée par un « professionnel » qui propose un lot de 50 masques chirurgicaux de type II à 57 euros. Le professionnel en question, d’après son numéro SIREN, est réparateur de matériel informatique...

Douze masques à 152 €

Sur le Marketplace de Facebook, des particuliers aussi revendent des masques. Ici, un vendeur de Saint-André-lez-Lille vend dix masques FFP2 pour 40 €. Une autre annonce, de la part d’un Bruaysien, vend vingt masques du même type pour 50 €. Une troisième annonce, de Merville, propose un lot de quatre masques FFP2 à 20 €.

Enfin, si certains intéressés pensaient mieux s’en tirer en allant sur Amazon, là aussi les prix ont explosé. Un vendeur demande 152 € pour douze masques FFP2, un autre c’est 27 € pour cinquante masques chirurgicaux.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de YVONLABAUDRUCHE à visiter sans modération et à conseiller aux amis et aux proches et à l'occasion à ceux que vous voulez moucher ...
  • : Au moins un article quotidien qui en général traite de l'actualité avec humour et sans complaisance pour ceux dont les comportements et mœurs nous irritent profondément ...Blog très fourni avec les commentaires avisés de visiteurs devenus des amis au fil du temps ...Opiniâtreté hors du commun et des relais sur les réseaux : face book ,Twitter ,Marianne, ...Soyez nombreux à cliquer sur ce site ...
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens