Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 07:28

]

L'expression est apparue en France vers 1875, à l'occasion des vifs débats, à la Chambre, entre monarchistes, bonapartistes et républicains, sur la future constitution de la Troisième République. En décembre 1874, « d'un commun accord, tous les groupes de la Chambre jugèrent que l'époque du renouvellement de l'année était peu propice à des débats passionnés. À cette occasion la presse satirique imagine le mot de « trêve des confiseurs » »[1] (Jules Lermina, Fondation de la République française, 1882).

« Aux approches de Noël, par une sorte d'accord entre les parlementaires, on ne soulève pas de questions irritantes, qui, troublant l'esprit public, nuiraient aux affaires. Et même, afin de mieux vivre en paix, on se sépare, on se donne des vacances. Donc, point d'aigres propos et pendant cette accalmie, les marchands de sucreries, de gâteaux, de friandises, font, tout doucement, leur petit commerce. Les confiseurs jubilent, profitant de la suspension des hostilités à la Chambre, et cette tranquillité dont ils bénéficient s'est appelée la trêve des confiseurs[2]. »

 

Usage

L'expression est utilisée pour décrire la trêve hivernale, en politique, traditionnellement suivie en France, depuis 1875, par l'Assemblée nationale et le Sénat. L'expression « trêve des confiseurs » est également utilisée pour désigner l'accalmie traditionnelle de fin d'année sur les marchés boursiers, ainsi que la pause sur les terrains de football. L'expression est également d'usage courant en milieu hospitalier, elle désigne généralement la période pendant laquelle les étudiants en médecine se consacrent uniquement aux soins des malades et sont dispensés d'activités universitaires.[réf. nécessaire

Voilà des mois que de la gauche à l'extrême droite ils nous tiennent la dragée haute avec leurs programmes électoraux , nous savons qu'au final en dépit  d'un assortiment de  belles promesses et  de bonnes intentions affichées nous serons tous chocolats , ne nous prendraient-ils pas pour des truffes?.Les campagnes électorales ça coûte bonbon et d'autant plus quand certains se sucrent au passage ...Pour  certains et non des moindres qui ne font pas toujours    dans la guimauve , ça part en sucette et pour d'autres qui nous proposent des bonbons au poivre paradoxalement ça semble bien des vendre ce qui ne manque pas de piquant ...J'illustre à ma façon l'approche de la trêve des confiseurs qui devrait nous reposer un peu de toute cette agitation .....YVONLABAUDRUCHE

 Bientôt  la trêve des confiseurs , tout du moins on l'espère ...
Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Le bon peuple pourrait peut être en créer d'autres trêves afin de retrouver un peu de tranquillité, NON ? il faudrait aussi songer à créer une autre et pointer du doigt les journalistes et les ficher entre nul, passable, bon (je me pose une question y'en a t'il un de bon) . EN fait de journaliste nous voici soulagés de "l'kabach" un autre débarrasserait bien le plancher aussi L'Tesson, mais j'crains qu'ils reviennent par une fissure. <br /> Nous allons tourner la page de 2016, 2017 risque de lui ressembler, les conflits ne vont pas terminer le 31/12 à minuit et avec les 2 gugusses qui vont diriger le monde peut on être optimistes ?
Répondre

Présentation

  • : Le blog de YVONLABAUDRUCHE à visiter sans modération et à conseiller aux amis et aux proches et à l'occasion à ceux que vous voulez moucher ...
  • : Au moins un article quotidien qui en général traite de l'actualité avec humour et sans complaisance pour ceux dont les comportements et mœurs nous irritent profondément ...Blog très fourni avec les commentaires avisés de visiteurs devenus des amis au fil du temps ...Opiniâtreté hors du commun et des relais sur les réseaux : face book ,Twitter ,Marianne, ...Soyez nombreux à cliquer sur ce site ...
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens