Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 14:18

Troisième Gouvernement Fillon (14 novembre 2010 - 10 mai 2012) :

François Fillon : Premier ministre

Alain Juppé : Ministre d'État, ministre des affaires étrangères et européennes

Gérard Longuet : Ministre de la défense et des anciens combattants

Nathalie Kosciusko-Morizet : Ministre de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement

Michel Mercier : Garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés

Claude Guéant : Ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration

Quand je remonte dans le passé et que j'étudie ça de près , si le premier ministre de l'époque en l'occurrence Fillon, l'homme d'une grande piété, ne voyait rien , moi je vois rouge et les juges aussi ...Procès , appel, pourvoi en cassation , ces gens là éreintent la justice , lui font dépenser des fortunes en procédures et discréditent la politique ....Nous en sommes à la troisième étape : quant aux intouchables au sommet de l'Etat à l'époque , ils se portent bien et ont toujours de nombreux fans; c'est à désespérer de l'espèce humaine que l'on peut enfumer et manipuler à souhait surtout quand on peut disposer de précieux soutiens médiatiques et  autres que je vous laisse deviner ....

Ce lundi, le cour d'appel de Paris jugeait Claude Guéant dans l'affaire des primes en liquide du ministère de l'Intérieur. Il écope finalement de deux ans d'emprisonnement - un an ferme, et un an assorti d'un sursis mis à l'épreuve -, mais aussi d'une amende de 75.000 euros et d'une interdiction d'exercer toute fonction publique pendant cinq ans, peines déjà prononcées par le tribunal correctionnel.

L'affaire porte sur des primes en espèce que se versaient chaque mois des membres du cabinet de Nicolas Sarkozy à l'Intérieur et qui étaient prélevées sur une enveloppe destinée aux frais d'enquête et de surveillance (FES) des policiers. Le montant global visé par la procédure judiciaire s'élève à 210.000 euros.

Amendes confirmées

L'ancien bras droit de Nicolas Sarkozy ne devrait toutefois pas faire de prison, les peines inférieures à deux ans de prison étant le plus souvent aménageables. Dans le même temps, les autres prévenus ont eu aussi écopé de peines plus lourdes concernant la prison ou le régime de sursis, mais d'amendes équivalents à celles déjà prononcées en première instance.

Les trois ex-collaborateurs de Claude Guéant lorsqu'il était directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, lui-même ministre de l'Intérieur à l'époque, ont été condamnés en appel, pour Michel Camux et Daniel Canepa, à un an de prison assorti d'un sursis mis à l'épreuve, et pour Gérard Moisselin, à six mois d'emprisonnement, assortis d'un sursis mis à l'épreuve. Les trois prévenus ont aussi vu leurs amendes confirmées en appel.

 

 

 

Georges Tron : Secrétaire d'État chargé de la fonction publique, auprès du ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique

Fillon :un bon ministre de l'intérieur , c'est essentiel ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

indignesarkozie3300563 23/01/2017 23:36

Une des figures majeures de la sarkozie vient d'écoper d'une condamnation qui en dit long sur la valeur morale et politique de ceux qui étaient arrivés par effraction au sommet du pouvoir.Ces politiciens dévoyés méritent finalement ce qu'ils cherchent:l'indignité.

bouscas 23/01/2017 19:33

Justice a deux vitesses, des vermines toujours épargnées, vous ne croyez pas qu'ils mériteraient un peu plus qu'une bonne paire de tartes?

jeanne 23/01/2017 19:25

Exact Yvon, c'est l'appel qui vient d'être jugé, j'ai suivi bêtement un article de journal qui semblait se réjouir du résultat.

fralex 23/01/2017 18:37

Si F Hollande n'avait pas été là , Guéant (comme d'autres...) ferait encore le matador ; les frontistes ont un sérieux besoin de faire la leur de critique ; et si le résultat catastrophique des primaires était de leurs responsabilités premières... ce que je pense fermement, et je suis loin d'être le seul à le dire... même la droite le dit entre les mots... quant à mélenchon ne m'en parlez pas, c'est pas mieux que du guéant...

fralex 23/01/2017 18:37

Si F Hollande n'avait pas été là , Guéant (comme d'autres...) ferait encore le matados ; les frontistes ont un sérieux besoin de faire la leur de critique ; et si le résultat catastrophique des primaires était de leurs responsabilités premières... ce que je pense fermement, et je suis loin d'être le seul à le dire... même la droite le dit entre les mots... quant à mélenchon ne m'en parlez pas, c'est pas mieux que du guéant...

jeanne 23/01/2017 15:49

Hé oui, Guéant condamné à 2 ans de prison aujourd'hui dont 1 an ferme, il fait appel.
Je le dis et le redis toute cette arnaque c'est amplifiée et a été possible avec le 2ème mandat de Chirac, depuis que Sarkozy a mis la main sur le pouvoir alors que Chirac n'était plus en mesure de lutter contre lui, et pour notre malheur quand elle lui a apporté son soutien pour une raison sans doute très simple c'est qu'il devait avoir un dossier bien gras sous le coude. C'est depuis que tout va à vau l'eau et comme par hasard la gauche a imité la droite. Je pensais que 5 ans suffiraient, peut être 10 pour retrouver un peu de sérénité, mais non il en faudra bien davantage car avant de remonter à la surface il faudra vraiment toucher le fond car nous avons face à nous des hommes qui veulent le pouvoir pour le pouvoir.

Bouscas, Dans peu de temps tu regretteras FH qui a fait ce qu'il pouvait face à une armée de rebelles dans son gouvernement, je crains que ce soit ce que nous apportent les primaires.

bouscas 23/01/2017 19:40

J'en suis arrivé à un point ou je ne regretterais plus grand chose, et la seule chose qui me tord les tripes c'est que ces roulures me contraignent un jour à voter pour le "fn", ce qui serait mon dégout le plus profond.
Heureusement j'en suis encore loin, mais ce coup ci le "ps" n'aura pas ma voix, ni au premier tour, ni au second si ils y sont.

YVONLABAUDRUCHE 23/01/2017 18:43

ça c'est un jugement en appel ; le dernier recours est donc un pourvoi en cassation : la cour de cassation ne se prononce que sur la forme ...Ils vont donc tenter de trouver un vice de procédure ...